Un beau moment avec Et Cetera.

Vendredi 7 avril, j’ai proposé à l’association Et Cetera une petite sortie nature. Le but de cette promenade était de sensibiliser les personnes susceptibles de m’accompagner lors des animations nature que je propose à des publics « différents ».

J’ai choisi une fois encore l’étang de Malseroud, lieu que j’aime particulièrement.

DSC01431

Après une explication rapide sur la réalisation d’un étang et sur ses usages, j’ai proposé aux participants un temps de marche silencieuse, consciente, en observant toutes les perceptions qui arrivent : le sol est il meuble ou dur sous les pieds ? Quelles sensations sur notre peau ? Qu’observe-t-on juste autour de soi ? Au loin ? Qu’entend-on ?

Pas facile de rester sans parler ! Les questions surgissent malgré tout : quelle est cette fleur ? Peut-on manger cette plante ? Je viens de voir des champignons magnifiques !

DSC01430

Je n’ai, moi-même, pas gardé un silence total mais ai différé certaines réponses. « Il va falloir qu’on apprenne la patience ! » constate Françoise !

Cette petite expérience me fait réfléchir : je propose cela à des personnes pour qui le silence n’est pas toujours simple à vivre. Ou, au contraire à d’autres qui s’y murent très souvent. J’en conclue que cette expérience est à continuer car elle est enrichissante, mais comme je la propose dans un contexte de détente, de relâchement, elle n’est pas traumatisante, pas angoissante.

J’ai ensuite donné une fiche avec des photos d’éléments de la nature, la consigne étant d’en trouver le plus possible au cours de la promenade. Tous se sont pris au jeu ! « Voici un arbre bizarre ».

DSC01437

« J’ai vu un papillon ! Oui, mais il n’est pas comme sur la photo, il en faut un exactement pareil ! ». Cette fiche permet l’observation, l’ouverture du regard à l’environnement, et ce de façon ludique.

Un peu plus loin, sur un terrain relativement plat et facile, j’ai mis les participants, en situations de handicap physique. Par deux, l’un « était » une personne handicapée, l’autre son accompagnant. Je leur ai distribué des lunettes plus ou moins obturées de façon à ce qu’ils ne puissent percevoir qu’une partie de leur environnement. Ils ont pu se rendre compte des restrictions et des difficultés de déplacement occasionnées. De même, ils ont eu à marcher les jambes entravées et se sont aperçus des efforts à fournir par les personnes dont c’est le lot quotidien. Les participants ont pu juger des difficultés inhérentes à chaque situation et à chaque rôle respectifs.

Puis nous sommes arrivés à l’endroit «magique» de l’étang. On se croirait ailleurs. Les arbres, les pieds dans l’eau, se reflètent dans un miroir argenté et paisible qui invite à la rêverie.

DSC01441

C’est donc ce que j’ai proposé à notre petit groupe. « Et si j’étais dans cet autre paysage ? Que se passerait-il ? Rencontrerais-je des êtres mystérieux ? Des bêtes curieuses  ?… ».

DSC01446

Nous sommes ainsi partis quelques minutes au pays de notre imagination. S’évader du quotidien, s’octroyer une parenthèse fait, bien sûr, partie de mes objectifs.

Quelques pas plus loin, nous sommes rentrés dans une forêt de châtaigniers. Là, nous avons joué à « où est mon arbre ? ». Par deux, une personne emmène son partenaire les yeux bandés auprès d’un arbre. La deuxième personne doit le découvrir à sa façon (par le toucher essentiellement, mais les autres sens peuvent aussi aider aux prises de repères). Une fois les yeux libérés, la personne doit retrouver son arbre parmi les autres.

Cette découverte sensorielle a bien plu aux participants. Ce contact plus « intime », ce temps apaisant participe à la sensation de reconnexion à la nature qui est le but essentiel de mes propositions.

Publié dans Animations nature, Présentation, public différent | Laisser un commentaire

Meilleurs vœux pour 2017 !!

Bonne année à mes 38 abonnés, et à tous ceux qui me suivent de loin en loin d’une façon ou d’une autre.

Nouvelle année, nouveaux projets !

dsc00436

Les petites graines que j’ai semées tout ces derniers temps ne demandent qu’à pousser ! J’ai plusieurs projets qui vont peut-être arriver à se mettre en place et j’en suis ravie! Je vous en parlerai au fur et à mesure.

Mais dès aujourd’hui, je peux vous parler du stage de botanique organisé en avril par la Clairière des Sources, association amie, et qui va se dérouler à Corbelin (38). Alain Guichard, botaniste, nous fera partager avec son enthousiasme habituel, ses connaissances et sa passion pour les plantes. Et moi, je proposerai une approche plus sensible, sensorielle de la nature, au cours des balades que nous ferons dans un environnement proche mais aux biotopes variés. J’animerai également quelques petits ateliers cuisine des plantes sauvages.

Plus d’informations  ici

Au plaisir de peut-être vous retrouver !

Publié dans Animations nature, Calendrier, Infos diverses, Stages et formations | 1 commentaire

9 octobre 2016 : sortie nature réussie

7 résidents des FNI de l’AFIPAEIM ont participé à l’animation nature que j’ai proposée, en partenariat avec ETC…  (Association dont l’objectif est le bien-être et le développement de la personne http://www.et-cetera-fe.fr/). Une éducatrice et une bénévole d’Etc les accompagnaient.

Ces sept personnes, en situation de handicap intellectuel et aussi physique pour deux d’entre elles, vivent en foyers d’hébergement. Nous sommes allés sur un petit chemin du côté de St André le Gaz, en Isère. Les objectifs de cette matinée étaient :

Marcher au rythme de ses capacités : dsc00880 Se déplacer sur un terrain naturel n’est pas chose aisée mais développe la proprioception. Le parcours a été adapté aux  difficultés de certains, de nombreuses haltes, prétextes à petits exercices, ont été aménagées, ce qui a permis à chaque participant de faire avec plaisir le trajet proposé.

 

 

Être attentif à ses sensations :  ecouter

 

écouter les bruits de la forêt (« on est bien, loin des voitures »), toucher

 

 

 

toucher une plante douce, ou une autre velue,

 

« embrasser » un arbre dsc00835

 

dsc00837

 

 

 

dsc00832

 

 

 

ou

 

 

 

faire de la musique sur son tronc .dsc00840

 

 

 

 

Ouvrir son regard, affiner son observation : nous avons appris à reconnaître quelques arbres, admiré les couleurs de l’automne et observé à la loupe les détails de certaines fleurs.loupedsc00876

 

 

 

Une participante a été toute heureuse de nous montrer les magnifiques champignons de souche qu’elle venait de découvrir. Au moyen d’un petit jeu, nous avons abordé les différentes formes des feuilles.

Faire une petite cueillette en prévision de l’activité de l’après-midi explications

 

L’après-midi s’est passé en salle autour de plusieurs activités :

Après avoir étalé toute notre cueillette, dsc00897chaque participant a dû retrouver, parmi toutes les autres, les feuilles correspondant aux arbres dessinés sur un carnet de reconnaissance botanique simplifiée qui leur a  été distribué. carnet

Puis je leur ai raconté un conte pour servir de support à l’atelier d’expression qui a suivi : de façon individuelle ou en groupe de deux ou trois, chacun a dessiné un arbre,dsc00922 qu’il a rempli à sa façon (découpages, coloriages…) dsc00917

 

 

et sur lequel il a eu la possibilité d’exprimer son ressenti de la journée. patrick Ces résidents-là sont pour la plupart assez démunis en matière d’expression, certains se sont d’emblée positionnés en situation d’échec (« je n’y arrive jamais », « je ne sais pas faire »…). Le but de cette activité n’étant pas de réussir mais de se faire plaisir. Petit à petit, même ceux qui avaient refusé au départ ont participé avec beaucoup d’attention et de concentration photo. Leurs réalisations ont été gratifiantes et ils sont repartis avec dans leurs foyers, fiers d’eux.

J’ai remarqué que très souvent ces personnes attendaient qu’on fasse les choses pour elles : ramasser, scotcher, parler, découper…Cette journée a été l’occasion de les repositionner en tant qu’acteurs, chacun ayant bien sûr des capacités différentes mais tous  pouvant être sujets de leur vie.dsc00933dsc00932

 

 

 

 

Ce sont sept participants détendus et ressourcés qui sont repartis avec le sourire,  accompagnés par leur éducatrice qui a avoué elle aussi avoir parfois oublié dans la journée qu’elle était au travail !

Publié dans Animations nature, arbres, public différent | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Le rhume, c’est dans l’air du temps !

Voici une petite « trousse de secours » que j’avais proposée il y a quelques temps :

Tisanes :tisane

  • Thym (feuilles) : anti-infectieux, antitussif (toux sèche ou grasse),
  • Eucalyptus (feuilles) : anti-infectieux, fébrifuge, expectorant, grippe
  • Bourgeons de pin, (ou sapin) : antispasmodique, toux grasse
  • Cassis (feuilles) : anti-inflammatoire
  • Sauge (feuilles) : astringente (en gargarisme pour les maux de gorge)

On peut compléter avec :

  • du miel de romarin, thym ou lavande
  • de la propolis (à mâcher, en spray nasal ou buccal)
  • de la vitamine C naturelle (plus assimilable que la synthétique, pas de risque de surdosage) : cynorrhodon, acérola…

Huiles Essentielles :

Par voie  externe :

  • En diffusion
  • En inhalation sèche (sur un mouchoir, sur l’oreiller, sur le poignet, directement en respirant le flacon ouvert) ou humide (la tête sous une serviette au-dessus d’un bol d’eau chaude ou au moyen d’un inhalateur)inhalation-j

Par voie interne :

  • avec un peu de miel dans une tisane ou, mieux, dans une c à c d’huile végétale
  • sur des comprimés neutres

Eucalyptus globulus : pathologies ORL voies basses, toujours dilué (massages), ou en mélange (diffusion)

Eucalyptus radiata : pathologies ORL voies hautes, bien toléré, même chez le jeune enfant, au niveau cutané, en prévention quelques gouttes en massage sous les pieds

Lavendula angustifolia sp. angustifolia = Lavendula officinalis= lavande vraie, officinale ou fine (les autres lavandes, ou lavandins ont d’autres utilisations)

Niaouli : (Melaleuca quiquenervia ou viridifolia CT cineol)

Ravintsara : quelques gouttes sur les carotides, en prévention avant d’aller dans un lieu public

Diététique :

Légumes : de préférence crus

  • Ail : anti-infectieux, en décoction (+ thym), pilé, en sirop : une couche d’ail, une couche de sucre candi, 1 c à c 3x/j
  • Chou : contient du souffre (très désinfectant) : cru ou en jus, 1 à 2 verres /j
  • Carotte : expectorant, sirop de carotte : fines lamelles + sucre (candi, canne…), toujours rajouter un peu d’huile (pour bénéficier de la vit E qui est liposoluble)
  • Oignon : souffre+++

Fruits : en dehors des repas ou en début de repas (meilleure assimilation)

  • Citron (la cure de citron est détoxiquante, énergétique, anti-infectieuse)
  • Raisin
  • Pomme ou poire : quelques lamelles en tisane + gingembre + cannelle

Épices :

  • Gingembre (fatigue, immunostimulant)
  • Cannelle (fatigue)
  • Girofle (anti-infectieux)

Règles de vie élémentaires :

  • Hygiène du nez: respirer à fond qu’il pleuve, qu’il gèle ou qu’il vente ! Lavage et mouchage régulier. Aérer tous les jours l’appartement.
  • Hygiène diététique: repas légers, voire diète hydrique selon les cas. Sinon privilégier les bouillons, jus de fruits ou légumes frais, supprimer les laitages
  • Hygiène du corps en général: exercice physique régulier en temps normal, mais régime d’épargne de l’organisme en cas de pathologie : penser à se reposer, vraiment !
  • Hygiène de l’esprit: prendre soin de soi, et considérer que la maladie est souvent un signal d’alarme d’autre chose sur laquelle il peut être bon de se pencher…
  • Ne jamais oublier que les « petits bobos de l’hiver » peuvent être le démarrage de pathologies plus lourdes si on ne leur accorde pas l’attention nécessaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Santé et bien-être | Laisser un commentaire

Terrarium DIY

une expérience sympa !
pour le moment cela fait deux mois et tout va bien les plantes tiennent bien le coup sans aucun arrosage. Seul l’asparagus n’a pas l’air de très bien supporter.
Attention également, nous avons pris de la mousse dans les bois, avec les petites bêtes qui vont avec…il y a donc quelques petits moucherons parfois, mais ce n’est vraiment pas grave, ils sont minuscules et ne vivent pas très longtemps.

Girl kissed by fire

Les DIY de terrarium fleurissent sur le net, j’ai donc été vraiment tentée (plus que tentée d’ailleurs). Comme ceux-là par exemple :

DIY-notre-mode-d-emploi-du-terrarium

J’ai décidé de profiter de mes vacances pour en faire, avec ma Maman que j’ai entraînée dans le projet.

J’ai décidé de faire des terrariums humides, donc dans des bocaux fermés, qui normalement n’ont besoin d’être arrosé que très peu (c’est en cercle clôt donc l’humidité qu’ils produisent les arrosent).

Vous aurez donc besoin de :

bocaux en verre qui se ferment

du vinaigre blanc

plantes : fougères, asparagus, fitonia, pilea

de la mousse

de la pouzzolane (gravier volcanique), ou des billes d’argiles, ou des graviers

un filtre à café

du terreau

petits cailloux, décorations, etc

IMG_4282

Etape 1 :

Prenez vos bocaux et nettoyez-les au vinaigre blanc pour éviter les moisissures. Pour les bocaux, vous pouvez en trouver relativement facilement dans des fouilleries, des vides-grenier, etc. Je vous conseille un bocal…

View original post 370 mots de plus

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

huile de millepertuis

Voici, comme promis, comment faire de l’huile de millepertuis (Hypericum perforatum).

Les utilisations les plus connues de cette plante sont :

  • par voie orale comme antidépresseur léger (les préparations et posologies sont à voir avec un phytothérapeute)
  • par voie externe : la fameuse huile rouge est souveraine pour les brûlures, notamment les coups de soleil, voire les radiothérapies.

C’est de celle-là dont je vais vous parler. Tout d’abord, vous devez vous demander pourquoi on l’appelle huile rouge alors que les botanistes savent bien que la fleur du millepertuis est jaune.

2014-06-30 16.15.36

En fait, l’un des principaux composants, et principes actifs pour cette préparation, est l’hypericine. Cette substance est contenue dans les fleurs, et est parfois même encore plus concentrée dans les boutons (faites l’expérience de frotter votre main avec un bouton…)

Pour faire cette magnifique huile, il faut tout d’abord ramasser des fleurs, aux alentours de la Saint-Jean d’été, c’est à dire le 24 juin. Cette plante solaire nous soigne grâce à sa chaleur, sa capacité à nous retransmettre le soleil, à nous aider à l’apprivoiser. Il faut donc la ramasser à midi, heure solaire.

Certains herboristes cueillent les sommités fleuries. Pour ma part, je préfère ramasser les fleurs une à une, avec précautions, en éliminant le maximum de « vert » (calice), et en rajoutant quelques boutons bien renflés. Il faut ensuite les faire « préfaner » au soleil quelques instants (attention à ne pas les oublier, ils pourraient cuire!)

2014-06-30 16.14.24

Remplir ensuite un bocal avec les fleurs que l’on couvre d’huile d’olive, huile peu pénétrante qui permettra le nourrissage de la peau.

Il n’y a plus qu’à fermer le bocal et le placer au soleil, pendant au moins deux semaines, voire trois ou quatre selon la météo.

DSC06088

 

 

 

Lorsque vous estimez que votre macération solaire est prête (elle aura alors cette belle coloration rouge qui fait sa réputation), vous pourrez filtrer et mettre en flacons en verre teinté, à conserver au sec et au frais.

ATTENTION : cette huile est photosensibilisante, il ne faut donc s’en servir que lorsqu’on est sûr qu’on n’aura pas à ressortir au soleil, sinon, le remède sera pire que le mal ! A utiliser donc idéalement le soir après la douche.

Il est possible de fabriquer cette merveilleuse huile avec une huile plus pénétrante (tournesol, sésame, par exemple). On s’en servira alors pour tous les problèmes type lumbago, sciatalgies, entorses, foulures…

On peut rajouter quelques gouttes d’huiles essentielles qui permettront la conservation (Lavande fine, qui agit aussi sur la peau, ou pourquoi pas la calmante camomille )

Vite, le soleil a tourné, il faut que j’aille déplacer mon pot afin qu’il bénéficie au maximum de ses rayons !

 

Publié dans Santé et bien-être | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

tarte à la reine des prés

Je ne sais pas faire de la grande cuisine, mais j’aime bien utiliser les plantes pour en faire. J’ai ainsi le plaisir de faire quelque chose d’original.

La reine des prés (Filipendula ulmaria), rosacée poussant dans des lieux humides, fleurit justement actuellement. C’est donc le temps de la récolte. Cette plante est intéressante sur le plan médicinal, mais aussi sur le plan culinaire !

580px-Filipendula_ulmaria_-_angervaks

Voici l’une des recettes que j’aime bien faire et qui a l’avantage de pouvoir se faire soit avec des plantes fraîches, soit avec des fleurs sèches.

 

Tarte à la reine des prés

 

 

  • Une pâte à tarte brisée
  • 15 gr de sommités fleuries de reine des prés sèche ou 30 gr fraîche
  • 120 gr de sucre
  • 100 gr de poudre d’amande
  • 3 œufs
  • un yaourt nature (ou un fromage blanc)
  • 10 cl de crème de soja

Si vous utilisez de la reine des prés sèche, réhydratez-là en  la mettant à tremper dans un bol d’eau tiède

Etaler la pâte à tarte et piquez-la

Battez les 3 œufs dans un saladier

Ajoutez le yaourt, la crème et mélangez bien

Ajoutez ensuite le sucre, la poudre d’amande et la reine des prés

Mettez au four th 5-6 environ 20 mn

Tarte à la reine des Près

 

 

Succès garanti !

 

 

 

Publié dans Plantes, Recettes simples aux herbes sauvages | Tagué , , , | Laisser un commentaire