Petite récolte du jour…

…pour égayer les futures tisanes de cet hiver

fleurs de bourrache (Borago officinalis), de souci (Calendula officinalis) et de mauve (Malva sylvestris)

Publié dans Plantes, Santé et bien-être | Tagué , , , | 2 commentaires

La petite herboristerie de Montmartre

Ma fille, libraire, m’a bien sûr donné ce livre à lire !

https://girlkissedbyfire.wordpress.com/?s=la+petite+herboristerie+de+montmartre

Ce roman permet de passer un bon moment, sans avoir à trop se creuser les méninges ! C’est un bon « livre de plage ».

Par contre, l’auteur a dû beaucoup se renseigner dans les domaines de l’herboristerie, l’aromathérapie, l’iridologie et le reiki.

Je ne connais pas vraiment ces deux derniers domaines, donc je ne jugerai pas de la qualité des informations disséminées dans le roman.

Pour ce qui est de l’herboristerie, l’ensemble est relativement juste. Les petites « recettes » d’infusion, ou bien cosmétiques sont sympathiques, faciles à faire et tentantes.

Par contre, je me dois de mettre en garde les lecteurs peu avertis, par rapport à l’utilisation des huiles essentielles.

Par exemple, page 134, l’auteur donne des indications trop vagues : de quelle lavande s’agit-il ? Lavandula angustifolia ? C’est celle-là qui apaise le mental, et aide à l’endormissement (entre autre) Lavandula spica ? C’est celle-ci qui est souveraine pour les piqûres de moustiques. Il y a encore d’autres lavandes, avec d’autres indications…

Et surtout, là où je réagis plus, c’est dans l’indication de l’usage pour les bains : Contrairement à ce qu’on pourrait comprendre dans la « petite fiche » proposée par l’auteur, on ne doit JAMAIS mettre des huiles essentielles directement dans un bain. Certaines sont dermo-caustiques. Il faut donc toujours utiliser un support (dispersant, bain moussant, huile végétale, lait en poudre…) car les huiles essentielles ne sont pas miscibles dans l’eau. Utilisées seules, elles peuvent se trouver directement en contact avec les muqueuses, et provoquer des brûlures importantes.

Voici mes remarques. Ce livre a tout de même le mérite de nous emmener dans cet univers des soins alternatifs, et les descriptions de cette herboristerie, à l’ancienne, fait rêver…

Publié dans histoires légendes | Tagué , , , , | 7 commentaires

Produire, manger, bouger autrement

C’était le programme de l’importante manifestation organisée sur la Communauté de Communes des Vals du Dauphiné, ce samedi 3 juin.

Dans le cadre de la semaine européenne du développement durable, de nombreuses associations se sont mobilisées afin de sensibiliser les citoyens à une consommation plus responsable, éthique, solidaire.

De nombreuses animations étaient présentes sur tout le territoire, et c’est donc dans ce contexte-là, pour ajouter ma contribution à cette réflexion que j’ai proposé une balade « plantes sauvages comestibles ».

11 adultes et 4 enfants m’ont rejoint à l’étang de Refeuille à St André le Gaz, et nous voilà partis à la découverte.

Cette promenade s’est déroulée dans l’échange et le partage d’expériences.

 

 

Je me suis attachée, comme toujours, à donner quelques repères fiables pour que chacun puisse être sûr ensuite de ce qu’il ramasse.

Les enfants ont été particulièrement intéressés et attentifs (la relève est assurée !)

 

 

 

 

 

 

 

 

En fin de balade, j’ai présenté un certain nombre de plantes (apportées de chez moi) vues sur le chemin, afin de les reconnaître dans un premier temps, puis ensuite de fabriquer un fromage blanc aux herbes qui a été fort apprécié !

Publié dans Animations nature, Plantes | Tagué , | Laisser un commentaire

Oxalis

Chaque nouvelle rencontre peut apporter une surprise !

Par le biais de l’Accorderie dont je fais partie ( http://www.accorderie.fr/lesavenieres/page-d-exemple/), je suis allée voir une personne pour lui demander un travail en couture. En faisant connaissance nous avons parlé de nos blogs respectifs (le sien : http://rachouettescreations.over-blog.com/)

« De fil en aiguille », nous en sommes arrivées à parler nature, jardin, plantes comestibles, etc.

Rachel m’a donc montrée une petite plante sur laquelle je ne m’étais encore jamais penchée : l’oxalis. Celle ci est certainement une oxalis d’Europe (Oxalis fontana Bunge), mais elle est très proche de l’oxalis corniculata, donc pour en être sûre, il faudrait l’aide d’un botaniste plus confirmé.

Cette plante vivace de la famille des oxalidacées, peut parfois être confondue avec le trèfle, à cause de ses trois folioles en forme de cœur. Elle est assez courante dans les lieux cultivés. Ses fleurs, très petites, sont jaunes et ses fruits, à maturité, explosent, disséminant leurs graines parfois jusqu’à un mètre, ce qui la fait considérer comme une plante envahissante ! J’ai pourtant lu le témoignage d’une personne s’en servant pour éliminer le chiendent dans sa pelouse, car l’oxalis est plus facile à tondre. Voilà une façon sympathique de l’adopter.

Une autre façon agréable de l’utiliser est de la manger (ce que m’a appris Rachel : depuis qu’elle est petite, elle aime son goût acidulé et elle ajoute quelques feuilles crues dans ses salades). Prise sous cette forme, elle soignerait les ulcérations buccales. A essayer…

Je viens de mixer de l’oxalis (j’ai enlevé les tiges principales, un peu dures) avec de la crème végétale pour accompagner du riz. Ce n’est pas mal ! Je pense que je vais aussi essayer d’en faire un pesto, pour mettre sur un poisson par exemple.

Et pourquoi pas, comme les Saulteux, Amérindiens, la cuire avec du sucre, ou avec du miel et des raisins secs et la déguster en dessert ?

Par contre, attention à ne pas abuser : l’oxalis contient… évidemment de l’acide oxalique, qui est fortement déconseillé à toutes les personnes ayant des problèmes urinaires.

Publié dans Plantes, Recettes simples aux herbes sauvages | Tagué , , | 1 commentaire

Un beau moment avec Et Cetera.

Vendredi 7 avril, j’ai proposé à l’association Et Cetera une petite sortie nature. Le but de cette promenade était de sensibiliser les personnes susceptibles de m’accompagner lors des animations nature que je propose à des publics « différents ».

J’ai choisi une fois encore l’étang de Malseroud, lieu que j’aime particulièrement.

DSC01431

Après une explication rapide sur la réalisation d’un étang et sur ses usages, j’ai proposé aux participants un temps de marche silencieuse, consciente, en observant toutes les perceptions qui arrivent : le sol est il meuble ou dur sous les pieds ? Quelles sensations sur notre peau ? Qu’observe-t-on juste autour de soi ? Au loin ? Qu’entend-on ?

Pas facile de rester sans parler ! Les questions surgissent malgré tout : quelle est cette fleur ? Peut-on manger cette plante ? Je viens de voir des champignons magnifiques !

DSC01430

Je n’ai, moi-même, pas gardé un silence total mais ai différé certaines réponses. « Il va falloir qu’on apprenne la patience ! » constate Françoise !

Cette petite expérience me fait réfléchir : je propose cela à des personnes pour qui le silence n’est pas toujours simple à vivre. Ou, au contraire à d’autres qui s’y murent très souvent. J’en conclue que cette expérience est à continuer car elle est enrichissante, mais comme je la propose dans un contexte de détente, de relâchement, elle n’est pas traumatisante, pas angoissante.

J’ai ensuite donné une fiche avec des photos d’éléments de la nature, la consigne étant d’en trouver le plus possible au cours de la promenade. Tous se sont pris au jeu ! « Voici un arbre bizarre ».

DSC01437

« J’ai vu un papillon ! Oui, mais il n’est pas comme sur la photo, il en faut un exactement pareil ! ». Cette fiche permet l’observation, l’ouverture du regard à l’environnement, et ce de façon ludique.

Un peu plus loin, sur un terrain relativement plat et facile, j’ai mis les participants, en situations de handicap physique. Par deux, l’un « était » une personne handicapée, l’autre son accompagnant. Je leur ai distribué des lunettes plus ou moins obturées de façon à ce qu’ils ne puissent percevoir qu’une partie de leur environnement. Ils ont pu se rendre compte des restrictions et des difficultés de déplacement occasionnées. De même, ils ont eu à marcher les jambes entravées et se sont aperçus des efforts à fournir par les personnes dont c’est le lot quotidien. Les participants ont pu juger des difficultés inhérentes à chaque situation et à chaque rôle respectifs.

Puis nous sommes arrivés à l’endroit «magique» de l’étang. On se croirait ailleurs. Les arbres, les pieds dans l’eau, se reflètent dans un miroir argenté et paisible qui invite à la rêverie.

DSC01441

C’est donc ce que j’ai proposé à notre petit groupe. « Et si j’étais dans cet autre paysage ? Que se passerait-il ? Rencontrerais-je des êtres mystérieux ? Des bêtes curieuses  ?… ».

DSC01446

Nous sommes ainsi partis quelques minutes au pays de notre imagination. S’évader du quotidien, s’octroyer une parenthèse fait, bien sûr, partie de mes objectifs.

Quelques pas plus loin, nous sommes rentrés dans une forêt de châtaigniers. Là, nous avons joué à « où est mon arbre ? ». Par deux, une personne emmène son partenaire les yeux bandés auprès d’un arbre. La deuxième personne doit le découvrir à sa façon (par le toucher essentiellement, mais les autres sens peuvent aussi aider aux prises de repères). Une fois les yeux libérés, la personne doit retrouver son arbre parmi les autres.

Cette découverte sensorielle a bien plu aux participants. Ce contact plus « intime », ce temps apaisant participe à la sensation de reconnexion à la nature qui est le but essentiel de mes propositions.

Publié dans Animations nature, Présentation, public différent | Laisser un commentaire

Meilleurs vœux pour 2017 !!

Bonne année à mes 38 abonnés, et à tous ceux qui me suivent de loin en loin d’une façon ou d’une autre.

Nouvelle année, nouveaux projets !

dsc00436

Les petites graines que j’ai semées tout ces derniers temps ne demandent qu’à pousser ! J’ai plusieurs projets qui vont peut-être arriver à se mettre en place et j’en suis ravie! Je vous en parlerai au fur et à mesure.

Mais dès aujourd’hui, je peux vous parler du stage de botanique organisé en avril par la Clairière des Sources, association amie, et qui va se dérouler à Corbelin (38). Alain Guichard, botaniste, nous fera partager avec son enthousiasme habituel, ses connaissances et sa passion pour les plantes. Et moi, je proposerai une approche plus sensible, sensorielle de la nature, au cours des balades que nous ferons dans un environnement proche mais aux biotopes variés. J’animerai également quelques petits ateliers cuisine des plantes sauvages.

Plus d’informations  ici

Au plaisir de peut-être vous retrouver !

Publié dans Animations nature, Calendrier, Infos diverses, Stages et formations | 1 commentaire

9 octobre 2016 : sortie nature réussie

7 résidents des FNI de l’AFIPAEIM ont participé à l’animation nature que j’ai proposée, en partenariat avec ETC…  (Association dont l’objectif est le bien-être et le développement de la personne http://www.et-cetera-fe.fr/). Une éducatrice et une bénévole d’Etc les accompagnaient.

Ces sept personnes, en situation de handicap intellectuel et aussi physique pour deux d’entre elles, vivent en foyers d’hébergement. Nous sommes allés sur un petit chemin du côté de St André le Gaz, en Isère. Les objectifs de cette matinée étaient :

Marcher au rythme de ses capacités : dsc00880 Se déplacer sur un terrain naturel n’est pas chose aisée mais développe la proprioception. Le parcours a été adapté aux  difficultés de certains, de nombreuses haltes, prétextes à petits exercices, ont été aménagées, ce qui a permis à chaque participant de faire avec plaisir le trajet proposé.

 

 

Être attentif à ses sensations :  ecouter

 

écouter les bruits de la forêt (« on est bien, loin des voitures »), toucher

 

 

 

toucher une plante douce, ou une autre velue,

 

« embrasser » un arbre dsc00835

 

dsc00837

 

 

 

dsc00832

 

 

 

ou

 

 

 

faire de la musique sur son tronc .dsc00840

 

 

 

 

Ouvrir son regard, affiner son observation : nous avons appris à reconnaître quelques arbres, admiré les couleurs de l’automne et observé à la loupe les détails de certaines fleurs.loupedsc00876

 

 

 

Une participante a été toute heureuse de nous montrer les magnifiques champignons de souche qu’elle venait de découvrir. Au moyen d’un petit jeu, nous avons abordé les différentes formes des feuilles.

Faire une petite cueillette en prévision de l’activité de l’après-midi explications

 

L’après-midi s’est passé en salle autour de plusieurs activités :

Après avoir étalé toute notre cueillette, dsc00897chaque participant a dû retrouver, parmi toutes les autres, les feuilles correspondant aux arbres dessinés sur un carnet de reconnaissance botanique simplifiée qui leur a  été distribué. carnet

Puis je leur ai raconté un conte pour servir de support à l’atelier d’expression qui a suivi : de façon individuelle ou en groupe de deux ou trois, chacun a dessiné un arbre,dsc00922 qu’il a rempli à sa façon (découpages, coloriages…) dsc00917

 

 

et sur lequel il a eu la possibilité d’exprimer son ressenti de la journée. patrick Ces résidents-là sont pour la plupart assez démunis en matière d’expression, certains se sont d’emblée positionnés en situation d’échec (« je n’y arrive jamais », « je ne sais pas faire »…). Le but de cette activité n’étant pas de réussir mais de se faire plaisir. Petit à petit, même ceux qui avaient refusé au départ ont participé avec beaucoup d’attention et de concentration photo. Leurs réalisations ont été gratifiantes et ils sont repartis avec dans leurs foyers, fiers d’eux.

J’ai remarqué que très souvent ces personnes attendaient qu’on fasse les choses pour elles : ramasser, scotcher, parler, découper…Cette journée a été l’occasion de les repositionner en tant qu’acteurs, chacun ayant bien sûr des capacités différentes mais tous  pouvant être sujets de leur vie.dsc00933dsc00932

 

 

 

 

Ce sont sept participants détendus et ressourcés qui sont repartis avec le sourire,  accompagnés par leur éducatrice qui a avoué elle aussi avoir parfois oublié dans la journée qu’elle était au travail !

Publié dans Animations nature, arbres, public différent | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire