Les petits maux de l’hiver

L’an passé, l’ association étudiante, Botanisara, de l’école d’ingénieurs agronomes de Lyon (Isara) m’a demandée de faire quelques interventions pour leur donner des pistes d’utilisation des plantes.

Je me suis efforcée de faire des propositions en tenant compte du fait que les étudiants ont souvent la bourse un peu plate !

Je leur ai indiqué des plantes faciles à trouver soit dans leur jardin, si par bonheur, ils en ont un à disposition, soit en pharmacie, herboristerie ou magasin bio mais à faible coût.

Je leur ai donné également quelques conseils d’hygiène de vie, et d’hygiène alimentaire.

Voici une petite « trousse de secours » qui peut aider les étudiants et toute autre personne intéressée :

Quelques propositions de « secours »

Tisanes :

 (pour mémoire : pour que l’infusé soit médicinal :

–         mettre les plantes dans l’eau froide

–         porter à ébullition

–         arrêter et laisser infuser 10 mn, avec un couvercle

–         faire glisser les gouttelettes du couvercle pour récupérer les principes actifs

–         filtrer impérativement

–          boire chaud ou tiède mais ne pas faire réchauffer)

Thym : anti-infectieux, antitussif (toux sèche ou grasse),

Eucalyptus : anti-infectieux, fébrifuge, expectorant, grippe

Bourgeons de pin, (ou sapin) : antispasmodique, toux grasse

Cassis : anti-inflammatoire

Sauge : astringente (en gargarisme pour les maux de gorge)

On peut compléter avec

–         du miel de romarin, thym ou lavande

–         de la propolis (à mâcher, en spray nasal ou buccal)

–         de la vitamine C naturelle (cynorrhodon, acérola…)

Huiles Essentielles :

N’acheter que des huiles essentielles dont le nom est écrit en latin

Par voie  externe :

–         En diffusion avec un diffuseur qui ne chauffe pas

–         en inhalation sèche (sur un mouchoir, sur l’oreiller, sur le poignet, directement en respirant le flacon ouvert) ou humide (la tête sous une serviette au dessus d’un bol d’eau chaude ou au moyen d’un inhalateur)

–     dans une petite cuillère à café d’huile végétale (olive…)

Par voie interne :

–         dans un peu de miel : 50 gouttes pour la valeur d’un pot de yaourt en verre rempli de miel : prendre une c à c avant chaque repas dans de l’eau tiède ou en complément de la tisane

–         sur des comprimés neutres

Eucalyptus globulus : pathologies ORL voies basses, toujours dilué (massages), ou en mélange (diffusion)

                   radiata : pathologies ORL voies hautes, bien toléré, même chez le jeune enfant, au niveau cutané

Lavendula angustifolia sp. Angustifolia = lavendula officinalis= lavande vraie, officinale ou fine : les autres lavandes, ou lavandins, ont d’autres utilisations

Niaouli : ( Melaleuca quiquenervia CT cineol)

Pin (Pinus sylvestris)

Diététique :

Légumes : de préférence crus

–         Ail : anti-infectieux, en décoction (+ thym), pilé, en sirop : une couche d’ail, une couche de sucre candi, 1 c à c 3x/j

–         Chou : contient du soufre (très désinfectant) : cru ou en jus, 1 à 2 verres /j

–         Carotte : expectorant, sirop de carotte : fines lamelles + sucre (candi, canne…), toujours rajouter un peu d’huile (pour bénéficier de la vit E qui est liposoluble)

–         Oignon : soufre+++

Fruits : en dehors des repas ou en début de repas (meilleure assimilation)

–         Citron (antiseptique)

–         Raisin

–         Pomme ou poire : quelques lamelles en tisane + gingembre

Epices :

–         Gingembre (fatigue, immunostimulant)

–         Cannelle (fatigue)

–         Girofle (anti-infectieux)

Règles de vie élémentaires :

–         Hygiène du nez : respirer à fond qu’il pleuve, qu’il gèle ou qu’il vente !, lavage et mouchage régulier

–         Hygiène diététique : repas légers, voire diète hydrique selon les cas. Sinon privilégier les bouillons, jus de fruits ou légumes frais, supprimer les laitages, oublier les « fast food » divers et variés pendant quelques temps

–         Hygiène du corps en général : exercice physique régulier en temps normal, régime d’épargne de l’organisme en cas de pathologie : penser à se reposer, vraiment !

–         Hygiène de l’esprit : prendre soin de soi, et considérer que la maladie est souvent un signal d’alarme d’autre chose sur laquelle il peut être bon de se pencher…

–         Ne jamais oublier que les « petits bobos de l’hiver » peuvent être le démarrage de pathologies plus lourdes si on ne leur accorde pas l’attention nécessaire

Publicités
Cet article, publié dans Santé et bien-être, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s