Animation à Vivre La Vie (SAVS ST Etienne)

J’ai proposé ce 13 juin à 13 d’usagers du SAVS de l’association « Vivre la Vie » de St Etienne (que j’ai présenté dans un précédent article) une sortie à l’Etang David à St Rambert. Ils étaient accompagnés par une salariée et deux bénévoles.

Certains avaient déjà participé à la sortie « nature » de l’an dernier, d’autres venaient pour la première fois.

A tout début de notre promenade, j’explique que de la même façon qu’on frappe à la porte avant d’entrer chez quelqu’un, on peut prendre quelques instants, les yeux fermés, pour demander à Dame Nature de nous accueillir. (Personne n’a  l’air étonné par cette proposition, comme si elle allait de soi! Il se pourrait bien qu’à force de trop vouloir réfléchir, on en oublie l’essentiel…)

Nous voilà partis sur le petit chemin qui longe le canal. Cette année, je donne beaucoup moins d’explications sur les plantes rencontrées pour privilégier une approche plus sensorielle.

Première halte donc pour prendre le temps d’écouter, encore les yeux fermés, les sons de la nature : oiseaux, grillons, vent dans les feuilles, etc… mais aussi les bruits de la civilisation non loin : voitures, avions…

Petite explication botanique tout de même avec comme support le sureau, que certains ont reconnu, se rappelant de la sortie de l’an passé : de la fleur au fruit, du fruit à la graine, de la graine à la plante, c’est la vie qui se déroule.

présentation étang david

Tout au long de la promenade cueillette pour les ateliers de l’après-midi , l’accent étant mis sur le respect : on ne cueille que ce dont on a besoin. Certains ont pris un évident plaisir à récolter.

cueillette

Deuxième halte, cette fois les yeux grands ouverts ! Pour regarder. Quelles couleurs peut-on distinguer en contemplant ce bel étang et le paysage alentour? Toutes les gammes de bleus du ciel , les verts des prés, les gris de l’eau, le jaune des herbes sèches, le rouge des cynorhodons, le violet des centaurées…

Se mettre à l’écoute de ses sensations, c’est pouvoir se sentir pleinement vivant, en lien direct avec son environnement. Il est important pour moi de susciter cette prise de conscience, particulièrement à des personnes qui ont souvent du mal à se percevoir elles-mêmes et à percevoir le monde dans lequel elles vivent. De telles observations leur permettent d’affiner leur rapport au monde, et d’affirmer leur propre existence.

Les personnes porteuses de déficiences intellectuelles ont souvent un langage réduit, pauvre. D’autres, de part leur difficultés psychiques, s’expriment peut-être plus aisément mais de façon inadaptée. C’est pour cela que je demande des descriptions précises. Un tel exercice donne la possibilité d’augmenter son vocabulaire, de préciser sa pensée,  donc permet une meilleure communication en général.

Après le repas, cette journée étant intitulée « que faire avec des éléments naturels », deux ateliers se mettent en place.

La moitié du groupe  choisit de faire un mandala avec les plantes ou objets ramassés au cours de la promenade.mandala fabric Le vent ne nous aide pas ! Les feuilles ou fleurs s’envolent, il faut ruser grâce aux cailloux pour amarrer tout ça! Se mettant par « équipes » de deux, chacun écoutant les propositions de l’autre, les 6 « land-artistes  » créent, laissent libre court à leur imagination, et arrivent à un heureux résultat :

mandala fini

L’autre moitié du groupe se passionne pour la technique des plantes frappées.

atelier pl frappéesContrairement au mandala, cette activité est individuelle, elle demande de la concentration et de la précision et fait appel à l’imagination artistique.

 

Pl frappées en coursChaque fois que je propose cet atelier, les résultats sont différents, mais la créativité de chacun fait que les réalisations sont toujours magnifiques :

pl frappées 2

 

 

pl frappées 1

 

 

 

 

 

 

 

Le temps est passé très vite, et contrairement à ma proposition initiale, les participants n’ont pas pu faire les deux ateliers. Certains en ont été déçus… il faudra donc recommencer l’expérience !

Nous finissons joyeusement l’après-midi avec quelques chants en rapport avec la nature.

Au retour, nous n’oublions pas de dire au revoir et merci à  ce bel endroit. J’ai été frappée de la concentration de chacun dans ce court temps de « méditation ».

Belle expérience , encore une fois, avec des usagers vraiment intéressés. La journée s’étant déroulée entièrement au même endroit, cela a généré moins de fatigue, l’ambiance était au calme et à la bonne humeur !

 

 

 

Publicités
Cet article, publié dans public différent, Uncategorized, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s