Guadeloupe 3 – quelques arbres

Ce qui frappe à la Guadeloupe, c’est la taille des arbres. Le climat tropical les rend gigantesques ! C’est impressionnant de se promener dans la forêt : le ciel disparaît derrière les sommets perchés à 30 ou 40 mètres ! (il ne faut pas avoir de problèmes aux cervicales pour les observer!)

Le bois canon (Cecropia schreberiana Moracée) par exemple : voici ses feuilles, magnifiques et faciles à reconnaîtrebois canon fe

mais son tronc? où est-il ? perdu au milieu des autres arbres ! envahi par les lianes diverses qui, elles aussi, sont géantes !

 

 

Voici l’acomat boucan (Sloanea caribaea Eléocarpacée)ficus

 

 

 

 

aux racines contreforts tellement immenses qu’un homme peut sans problème tenir debout au milieu, d’ailleurs c’est là que les anciens « boucanaient » (faisaient cuire) leurs viandes DSC06842

 

 

 

 

L e palmier royal (Roystonea regia Arecacée), qui n’est d’ailleurs pas à proprement parler un arbre mais une herbacée,palmier royal lui, pousse plutôt dans les jardins.

L’allée Dumanoir qui fait un km est bordée des deux côtés par ces palmiers

Autre herbacée, l’original arbre du voyageur  (Ravenala madagascariensis , Streliziacée) a un port très décoratif arbre du voyageur

 

 

 

Dans la mangrove nous avons rencontré des tas de palétuviers : blanc, gris, noir, rouge, jaune… en fait, il s’agit d’un seul nom pour diverses espèces différentes. En voici un tout petit DSC06762, aux racines échasses, d’autres ont des racines pneumatophores, il est bien difficile de s’y retrouver !

 

 

Nous avons également pu y observer le Bois de Campêche (Haematoxylon campechianum Césalpiniacée ) aux si jolies feuilles en forme de coeurbois de campèche feet au tronc faisant penser à des tendons bois de campêche tronc!

 

 

 

 

Près des côtes, nous avons pu observer l’amandier bord de mer (Terminalia catappa Combrétacée ) dont les fruits sont comestibles amandier bord de mer,

 

 

le gommier rouge (Bursera simaruba Burséracée ) utilisé sur le plan médicinal gommier(pour la sphère ostéo-articulaire entre autre)

 

 

 

 

 

Il y a bien sûr de nombreux ficus dont le célèbre figuier maudit ou figuier étrangleur (Ficus citrifolia Moracée ), ficus là encore, plus qu’un arbre, c’est un paysage qu’on contemple !

Et on ne peut pas parler des arbres de Guadeloupe sans mentionner le fameux mancenilier ( Hippomane mancinella)  qui comme toutes les euphorbiacées est toxique. On dit qu’il faut même éviter de s’assoir dessous car lorsqu’il pleut l’eau qui ruisselle des feuilles serait corrosive. En fait c’est surtout le latex des feuilles qui est dangereux, donc la prudence est de mise, mancenilier 2

et pour cela, la plupart des ces arbres sont repérés par un trait orange peint sur leur tronc.

 

Il en existe bien sûr tant d’autres !

Les forêts sont exubérantes, les jardins débordent de végétation, la mangrove est dense… un séjour d’une quinzaine de jours ne suffit pas pour tout découvrir !

 

Publicités
Cet article, publié dans voyage, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s